UDI: l’Orléanais Florent Montillot, le “Monsieur sécurité”, vise l’Europe

Maire adjoint chargé de l’éducation au sein du Conseil  municipal d’Orléans, conseiller régional, Florent Montillot revient à ses première amours, la sécurité. Mais cette fois c’est au sein de son parti l’UDI, qui lors de son bureau national du 5 juin a désigné sa direction national autour de Jean-Christophe Lagarde réélu à la présidence en mars 2018. Florent Montillot a par ailleurs été désigné délégué national comme Vincent Capo-Canellas,  sénateur de Seine-St-Denis,  François Sauvadet, ancien Ministre, Président du département de La Côte d’Or et François Zochetto, maire de Laval.

Florent Montillot (UDI).

Florent Montillot sera notamment en charge de l’organisation des Universités d’été et de printemps. qui se tiendront les 7, 8 et 9 septembre prochains à Barcarès (Hérault). 

Florent Montillot qui a donc été nommé secrétaire national à la sécurité et un autre Loirétain, Fabien Léon devient lui secrétaire national à l’apprentissage et à la formation professionnelle. Le 1er juin les adhérents départementaux de l’UDI du Loiret avaient renouvelé leurs instances et Florent Montillot y a été réélu à l’unanimité président départemental.

Un  Florent Montillot qui ambitionne plus que jamais de figurer en bonne place sur une liste aux Européennes de 2019, des listes qui rappelons-le seront constituées à partir de circonscriptions nationales et non plus de grandes régions comme ce fut le cas en 2014 et 2009. Une UDI réduite comme peau de chagrin depuis le départ des Radicaux et celui des amis d’Hervé Morin qui n’ira pas seul à ces élections. Avec le Modem, au sein d’une grande coalition centriste et européenne, avec LREM et les LR constructifs? Pour ce qui est d’une alliance avec LR de Laurent Wauquiez c’est exclu.

Sophie Auconie (UDI) à gauche, avec Florent Montillot.

En tous cas, les places éligibles seront chères (9 ou 10 au grand maximum pour espérer être élu sur les 74 sièges de la France au Parlement de Strasbourg). Afin de mettre toutes les chances de son côté, Florent Montillot fait flèche de tout bois, comme à chaque veille d’élection où l’on retrouve l’Orléanais sur toutes les lignes de départ. Il y a quelques jours, il organisait ainsi une réunion sur l’Europe avec Marie-Cugny Seguin, revenue au conseil municipal d’Orléans justement chargée de l’Europe quelle connait sur les bout des doigt pour y avoir été fonctionnaire et qui ne cache pas qu’elle veut participer à la campagne. Autre Européenne convaincue qui participait à cette réunion publique, laquelle n’a pas rassemblé plus d’une cinquantaine de personnes, Sophie Auconnie, devenue députée UDI d’Indre-et-Loire et qui fut elle, députée européenne. Un relais de choix pour Florent Montillot à Paris, d’autant qu’à Orléans à deux ans des municipales, il ne fait toujours pas l’unanimité.

Ch.B

 

 

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Oh que c’est bien dit tout ça. Fort bien écrit et très vrai concernant le fait que Florent MONTILLOT fait feu de tous bois à l’approche des élections. Je regrette pour ma part que la réunion sur l’Europe et ses institutions n’ait pas rassemblé plus de monde. C’est dommage et ça l’est d’autant plus que la réunion était passionnante ! Affaire à suivre pour savoir qui figurera sur la liste où se trouveront les UDI, car avec LREM, le MODEM, les Centristes dont je suis, les Radicaux, l’UDI ou ce qu’il en reste donc, et pourquoi pas les constructifs d’AGIR, cela risque de virer à l’embouteillage pour les places sur la liste en question. Et il y aura forcément des déçus et des heureux, comme à chaque fois que l’on constitue une telle liste. Suite au prochain épisode comme on dit…

  2. L’Europe a besoin de députés convaincus par les bienfaits de son existence et de frères prêcheurs. Florent Montillot en fait partie et comme vous l’avez souligné le sujet n’intéresse pas en masse les électeurs. C’est dommage, chacun voyant les contraintes, mais pas les bienfaits d’une politique et d’une monnaie commune, même si actuellement un euro semble valoir moins d’un franc, notre ancienne monnaie nationale. Regardez le prix d’un sandwich ou d’un paquet de beurre.

Les commentaires pour cet article sont clos.