Orléans : le vote du budget, jusqu’au bout de l’ennui…

Le budget d’Orléans a été longuement débattu lundi 10 décembre après-midi lors d’un conseil municipal un brin soporifique il faut bien l’avouer. Les 208,5 M€ ont donc été adoptés à la majorité, moins les votes contre du RN et de la gauche. De nombreuses compétences ayant été transférées à la Métropole, le budget municipal pourrait apparaître comme une chambre d’enregistrement aux pouvoirs rétrécis, c’est en tout cas l’avis de certains élus de l’opposition. En réalité il n’en est rien puisque sur ces 208,5 M€, 50 M€ seront consacrés à des investissements (lire encadré ci-dessous) dont 31 M€ incluant une dimension « développement durable ».

Cela étant, ça n’a pas empêché l’opposition de jouer son rôle, notamment Christophe de Bellabre (RN) : « Chaque année vous nous dites que les impôts n’augmentent pas, et nous on vous demande de baisser les impôts. Vous prétextez les bases, mais elles sont élevées, aussi une baisse serait la bienvenue » a-t-il dit en premier franc-tireur.

Fidèle à son habitude, Michel Ricoud (Front de gauche) malgré son soutien aux grands projets, émets des « critiques par rapport à la fiscalité ; les taux ne bougent pas, c’est vrai, mais à la Source fiscalité est beaucoup plus élevée que dans d’autres quartiers, je le dis tous les ans. Je prends l’exemple des nouveaux habitants qui s’installent à la Source, ils s’interrogent car ils constatent devoir payer plus d’impôts locaux que dans le quartier Saint-Marceaux par exemple ».
L’autre cheval de bataille de l’élu Front de gauche est la pauvreté – bien réelle – d’un grand nombre d’Orléanais. « Selon l’Insee, environ 24.000 Orléanais en dessous du seuil de pauvreté (21 % de la population). Je relance aussi l’idée d’un centre de santé métropolitain : il va falloir mettre paroles et actes en rapport. Sur la question du logement : 450 à 500 vont être détruits à Orléans, et c’est une bonne chose il faut que les quartiers évoluent ; ça signifie autant de reconstructions mais à quel horizon ? Sur les transports : il y a des soucis dans le sud de la métropole : ils ne sont pas à la hauteur, par rapport à ce que les habitants paient comme impôts ».

Selon Jean-Philippe Grand (EELV), « Les investissements sont trop faibles pour la réduction des énergies fossiles. Des investissements seraient aussi nécessaires pour la sauvegarde de la biodiversité, afin qu’on aille pas dans quelques années observer ce qu’il en reste dans les muséum… Sur les bus électriques, nous avons eu un débat long et passionné lors du dernier conseil de métropole, et là aussi investissements en matière d’énergie renouvelable ; pourquoi pas des panneaux solaires sur ces bus afin de les rendre le moins consommateur possible ».

Pour Corinne Leveleux-Teixeira : « C’est le dernier budget plein de la mandature. C’est un peu dommage que l’affichage politique ne soit pas un peu plus fort ; pas de ligne plus affirmée ; culture, associations, éducations : on ne sait pas trop où l’on va. Cependant j’ai un effort important à saluer : la petite enfance (120 places de + en crèche). Mais la question des aînés et de ceux qui glissent vers la dépendance n’est pas assez présente. C’est un budget qui manque un peu de relief ».

Dominique Tripet (Front de gauche) enfonce aussi le clou de la pauvreté à Orléans : « 21 % de la population d’Orléans sous le seuil de pauvreté, soit 24.500 personnes (hommes, femmes et enfants). Le seuil de pauvreté est 1015 €… Quid de la création d’une Maison des Droits sociaux, métropolitaine ? » interroge-t-elle.

F.Sabourin

Le budget 2019 en quelques chiffres

208,5 M€ : budget total. 137 M€ de dépenses de fonctionnement. 50 M€ d’investissements.
Taxe d’habitation : 20,99 %. Pas d’augmentation des taux d’imposition.

Les principaux projets 2019 : rénovation de la piscine de la Source : 12 M€
Restructuration du muséum : 6,185 M€
Centre aqualudique : 3,5 M€
Aménagements de locaux scolaires : 1,3 M€
Vinaigrerie équipement culturel : 1,019 M€

Éducation : 33,2 M€ (dont 1,3 M€ pour la transformation du collège de la Bolière en école élémentaire Cadou.

Politique sociale : 22,4 M€ dont 8,193 M€ de subvention directe au CCAS.

Pratique sportive et aux associations : 29,9 M€ (dont 3,46 M€ de soutien aux clubs et associations).

Gestion et embellissement de l’espace public : 4 M€.

Culture et patrimoine : 29,7 M€. Dont 4,1 M€ de subventions pour le théâtre (2,7 M€) et les associations culturelles (1,4 M€). Festival de Loire : budget net : 1,8 M€ (0,508 M€ en 2018 / 1,830 M€ en 2019 de dépenses et 0,545 M€ de recettes). Fêtes de Jeanne d’Arc : budget net 0,705 M€ (0,789 M€ de dépenses et 0,084 M€ de recettes).

 

Afficher les commentaires