Délinquance : les cambriolages en hausse de 34% à Orléans en 2018

Les chiffres 2018 de la délinquance de proximité à Orléans ont été dévoilés ce lundi 11 février en conseil municipal. Presque tous les voyants sont au vert. Malgré tout, on constate une hausse significative des cambriolages.

C’est indéniable, à Orléans, les chiffres de la délinquance de proximité en 2018 sont encourageants. Globalement, cette délinquance est à la baisse (- 7 %). Mais une statistique interpelle : celle des cambriolages. En 2018, 753 faits ont été relevés, contre 561 l’année précédente. Soit une hausse de 34 %. Lors du conseil municipal de ce lundi 11 février, Olivier Geffroy, maire-adjoint chargé de la sécurité et de la tranquillité publique, a souhaité mettre cette tendance en perspective. « Elle a un lien direct avec les événements de décembre où les forces de l’ordre étaient mobilisées, rappelle-t-il. Certains ont bien su en profiter ». L’élu fait directement référence au mouvement des Gilets jaunes et aux manifestations lycéennes. En outre, la nette augmentation des cambriolages présente un phénomène nouveau. « Le centre-ville d’Orléans en est devenu un terreau favorable. » En parallèle, cette poussée n’atteint « que » 6 % dans 13 communes de l’agglomération.

Opérations sensibilisation

Pour autant, Olivier Geffroy ne veut pas voir le verre à moitié vide en comparant cette situation à d’autres communes. « Dans les villes de 100.000 à 200.000 habitants, la moyenne 2018 est de 7 cambriolages pour 1.000 habitants. À Orléans nous sommes à 4 pour 1.000. Nous restons donc relativement protégés .» Le maire-adjoint relève également que, depuis 2001, ces mêmes faits enregistrent une baisse de 45 %. Il évoque une « délinquance d’opportunité », commise par des bandes organisées et une part importante de mineurs (35 %). Face à cette flambée des cambriolages, plusieurs opérations sont en cours. Depuis l’année dernière, une expérimentation de patrouilles coordonnées des polices municipales est menée conjointement avec les communes de Semoy, Olivet, Saint-Jean-de-Braye et Saint-Jean-le-Blanc.

Toujours, en 2018, un arrêté municipal réglementant le démarchage à domicile. Par ailleurs, 6.000 flyers de sensibilisation ont été distribués. Enfin, la police municipale poursuit son « opération tranquillité vacances ». De son côté, le maire Olivier Carré appelle les Orléanais à rester attentifs. « Ces bandes organisées font d’abord du repérage. Si l’on remarque un tag près de chez soi, il faut être vigilant. » Malgré tout, ces faits de cambriolages restent le seul point noir dans ce bilan sécuritaire. Il faut noter un net recul des vols d’automobiles (-23,65 %), des vols avec violence (-15,45 %) et des deux-roues motorisés (-23,08 %). Quand à elles, les violences à caractère crapuleux ont chuté de 12 %. Autre indicateur : 227 « opérations coup de poing » ont été conduites dans l’ensemble des quartiers en 2018. 

Pour rappel, un peu plus de 7 millions d’euros sont affectés à la sécurité à Orléans. La Ville peut aussi compter sur un important maillage du réseau de vidéosurveillance avec 213 caméras installées.

Yohann Desplat.

Afficher les commentaires