Olivier Goujon auteur de « ces cons de journalistes » invité du débat « Les médias, démocratie et vie citoyenne »

Magcentre a décidé de s’engager dans le grand débat national avec une rencontre-débat organisée le 5 mars à Orléans. Ce débat ouvert à tous sera animé par Arnaud Ardoin, ancien rédacteur en chef adjoint de LCP (La Chaîne parlementaire), qui a animé durant onze ans l’émission phare de la chaîne, “Ça vous regarde”. Mais l’autre invité de renom sera le journaliste Olivier Goujon qui vient de publier (aux Editions Max Milo ) « ces cons de journalistes »

Olivier Goujon.

Journaliste, photo-reporteur et auteur (« Femen, histoire d’une trahison », 2017 Max Milo), Olivier Goujon a réalisé plus de 500 reportages dans 160 pays pour VSD, Avantages, Le Parisien Mag ou Ça m’intéresse… Il a travaillé sur des sujets magazine mais aussi dans de nombreux pays en guerre, en Afrique ou au Moyen-Orient. Binational franco-italien, il partage son temps entre Paris et Milan.

Ce journaliste de terrain viendra apporter son éclairage sur la crise de confiance des Français envers les médias et les journalistes. Méfiance et hostilité exacerbées lors de la crise de Gilets jaunes. Olivier Goujon, dans une enquête fouillée et passionnante, est allé à la rencontre de ses confrères qui expriment tous leur pessimisme par rapport à l’avenir de leur métier. Le métier de journalisme meurt. Chaque année, la Commission de la Carte de Journaliste attribue moins de cartes à moins de journalistes. Des rédactions exsangues commandent moins de reportages, moins bien payés, à des journalistes de plus en plus précarisés. La communication remplace le journalisme, l’émotion l’analyse, la propagande l’information. Naissent des journaux sans journalistes, avec des auto-entrepreneurs au service d’intérêts politico-financiers. Le métier devient plus médiocre, plus flexible, et soulève plus de défiance.  Sa parole sera donc utile pour comprendre cette défiance envers les médias.

Rendez-vous mardi 5 mars, salle Eiffel, 15 rue de la Tourneuve à Orléans à 18h.

 

 

 

Afficher les commentaires