Municipales, Soufiane Sankhon, grands projets… Le maire d’Orléans Olivier Carré fait le point

Olivier Carré, maire d’Orléans et président de la Métropole était l’invité lundi de l’émission “Controverse” sur France Bleu Orléans, en partenariat avec Magcentre. L’occasion d’aborder les grands projets en cours, les municipales 2020 et le climat au sein de la majorité.

Olivier Carré, maire d’Orléans, dans le studio de France Bleu.

À un an des prochaines élections municipales, il ne fait plus aucun doute que l’actuel maire d’Orléans sera candidat à sa propre succession. Invité de l’émission “Controverse” ce lundi soir sur France Bleu Orléans, Olivier Carré a répondu aux questions des journalistes Christophe Dupuy, François Guéroult et Jean-Jacques Talpin, pour MagCentre. L’édile a notamment évoqué ses ambitions pour 2020, fait le point sur les grands projets en cours mais il est également revenu sur des sujets d’actualité comme cette “affaire” Soufiane Sankhon, révélée le samedi 2 mars par la rédaction de France Bleu Orléans. Dans un courrier daté du 26 octobre dernier adressé, l’adjoint en charge des sports s’était engagé à ce que la Ville verse une subvention exceptionnelle de 130.000 euros au club de foot de l’US Orléans. Or, cette somme n’apparaît aujourd’hui nulle part… Voici les temps forts de cette interview.

À propos de la polémique Soufiane Sankhon pointée par l’opposition

“Il a toute ma confiance. L’opposition ne connaît pas les procédures et ne sait pas de quelle façon on travaille en municipalité quand on discute avec des clubs. À ma connaissance Soufiane Sankhon a accompagné les dirigeants l’USO sur le projet du centre de formation qui est essentiel.”

“Quand un club discute d’un plan pluriannuel de formation avec des dirigeants de Ligue ou de Fédération, il doit produire un certain nombre d’éléments qui montrent que la Ville s’est bien engagée à suivre ses financements. Si un club a un besoin, la subvention est versée si cela a été prévu dans le budget, ce qui n’est pas le cas ici, ou s’il y a une décision modificative votée au cours de l’année.” 

“La lettre a été écrite en octobre. Le club n’avait pas exprimé ses besoins. Il va les exprimer dans le courant de l’année. C’est à ce moment-là que la subvention est votée en conseil municipal et qu’elle est versée. Soufiane Sankhon n’engage pas des deniers publics, il indique simplement que la Ville d’Orléans suivra le club pour le soutenir.”

Pour les prochaines municipales, un tiercé avec la députée Stéphanie Rist et Olivier Geffroy, maire-adjoint chargé de la sécurité ?

“Il n’y a pas de tiercé, je rappelle qu’il y a 55 colistiers. Il faut d’abord se remettre en cause et voir quelles sont les femmes et les hommes qui vont pouvoir travailler pendant six ans. Il faut des têtes d’affiches mais il faut aussi des personnes moins connues. Stéphanie Rist fait aujourd’hui un très bon travail en tant que députée sur la ville d’Orléans. On échange ensemble sur les questions de médecine. Je ne sais pas du tout si elle est intéressée ou non par la vie municipale sachant que la loi sur le cumul des mandats ne permet pas à un parlementaire d’avoir une fonction exécutive.”

Vers une investiture En Marche ? 

“Je recevrai tous les soutiens qui collent au projet mais je ne demanderai pas d’investiture, dans le sens où je ne souhaite pas être marqué par un parti. Je suis divers droite, j’ai quitté les Républicains le jour où je n’étais plus parlementaire. Je n’ai pas l’intention d’avoir une nouvelle étiquette partisane.”

Y’a-t-il eu du retard à l’allumage pour le projet CO’Met ?

“Le permis de construire sera délivré quand l’enquête publique sera terminée. Elle va commencer le 8 mars. Le chantier devrait débuter d’ici deux ou trois mois. À l’origine, il était question d’une livraison de l’équipement en deux fois : une première partie en 2020, l’autre en 2022. Il a finalement été décidé qu’il serait livré en une seule fois, en 2021.”

Et Interives ?

“La livraison du téléphérique est repoussée par rapport aux dates de départ. Aujourd’hui on purrait le faire même s’il y a eu un recours en appel sur le marché. La seule chose, c’est qu’il faut qu’il y ait des gens dedans et donc qu’il y en ait autour. Il y a encore deux ans, il n’y avait rien. L’immeuble Citévolia, futur siège social de la CCI est bientôt terminé. Par ailleurs, nous sommes très avancés dans les discussions pour la construction de deux grands immeubles. Il faut que le téléphérique fonctionne vers 2021.”

 

Retrouvez l’émission “Controverse” sur le site de France Bleu Orléans.

Yohann Desplat

Afficher les commentaires