Laëtitia Pitz au Théâtre d’Orléans: “Partager et trouver la vibration juste”

A la veille de la représentation du spectacle de théâtre musical “L’Au-Delà”, rendez-vous porteur d’une violente et passionnante humanité proposé par  la Scéne nationale d’Orléans en la salle Jean-Louis Barrault du Théâtre par la compagnie Roland Furieux, Laëtitia Pitz, adaptatrice et metteuse en scène,  interrompt volontiers ses ultimes répétitions pour nous parler de ce nouveau travail. 
 
Celle qui avait donné “Mevlido appelle Mevlido”, sur un texte d’Antoine Volodine lors des soirées Performances de 2018 , continue d’affirmer “une démarche artistique qui s’inscrit dans un travail de créolité entre texte et création musicale”.
 

©Morgane_Ahrach

 Une interprétation chorale d’un récit-écrit universel

Cette fois, pas moins de neuf artistes musiciens sont sur scène pour célébrer l’écriture de Didier-Georges Gabily que présente ainsi la Scène nationale dans un texte introductif :  
“L’Au-Delà commence par une nouvelle histoire de chute. Nous suivons le regard d’un homme à la dérive, sa courbure, sa démolition aux côtés d’autres individus que la communauté protectrice n’intègre plus dans sa fonction d’hospitalité. Une vie jetée dans l’ombre et qui court après son propre jour.
De sa quête dans la nuit,  Silencieux reçoit la parole tels des aveux de ceux à qui on ne donne plus la voix, les dézingués, les naufragés. Les écouter, accueillir leur parole et les transfigurer permettra à ce personnage de garder sa taille d’homme. Des histoires de chutes et de relèvements, ça doit pouvoir encore s’écrire pour ceux qui peuvent encore le dire à ceux qui peuvent encore l’entendre, disait Didier-Georges Gabily.”
 
Dans les loges du Théâtre d’Orléans, Laëtitia Pitz revient, ce jeudi, avec lumière et une directe franchise,  sur l’enthousiasme qu’elle a ressenti à lecture du texte de Didier-Georges Gabily. Elle s’explique aussi sur son travail , s’efface avec humilité devant la présence des comédiens qu’elle admire,  et nous dit combien tout est question pour elle de “partager et de trouver la vibration juste”.
 
Jean-Dominique Burtin
 

“L’Au-Delà”, théâtre musical.

Vendredi 29 mars, 20 heures ,  salle Barrault, Théâtre d’Orléans.
Places: 13€ et 10€ TR. Tel. 02.38.62.45.68.

En savoir plus: www.scenenationaledorleans.fr

 

 

 

 

Afficher les commentaires