“Palacio” en ouverture de “Jazz Or Jazz” à Orléans

Nous vous les avions présentés il y a quelques jours à l’occasion de la sortie de leur CD produit par O’Jazz, vous pourrez les découvrir en live ce mardi soir au Théâtre d’Orléans, puisque c’est le très brillant trio “Palacio” qui aura l’insigne honneur d’ouvrir dès 18 heures la quatrième édition du festival orléanais Jazz or Jazz.

“D’un océan à l’autre”, le disque du Trio Palacio que vient de publier le label orléanais Ô Jazz est un opus au souffle délicat et tendu qui vous prend l’âme et dont  la mélancolie déroutante vous invite à clore les yeux pour vous laisser entraîner dans une ritournelle où la poésie n’a de cesse de vous charmer.
 

©Christophe Esnault

Ici, au fil de douze douces plages, douze instants musicaux à respirer de bonheur et à laisser flâner ses battements de cœur au gré de l’émotion, on retrouve essentiellement des compositions du saxophoniste et compositeur chartrain Jean-Jacques Ruhlmann, mais aussi deux autres  signées Olivier Cahours et Miles Davis. A noter une délicieuse citation brésilienne arrangée de  Luiz Bonfa, “Black Orfeus”, l’une des touches amoureuses de ce enregistrement couleur Sud où le plaisir se distille longtemps.  Ô Jazz,  à juste titre enthousiaste: “Voici un jazz européen, lyrique, aux harmonies raffinées et aux influences ethniques multiples”.

Un jazz éloquent, chatoyant, intimiste, lumineux

Présent ce vendredi 22 mars au festival Jazz de mars de  Brou (Eure et Loire), ce trio composé de Jean-Jacques Ruhlmann, saxophone soprano, Alain Grange, violoncelle, Oliviers Cahours, guitare acoustique sept cordes, ouvrira le 9 avril le festival Jazz or jazz au Théâtre d’Orléans. Au plan national la sortie de ce disque aura lieu le 12 avril.
Encore une fois, voici un opus au long cours, caressant, chatoyant, bondissant et lumineux. Ici le saxophoniste fait  assaut de pudeur,  de retenue et d’un timbre capiteux et affûté. Place encore au chant et aux jolis  coups d’archet,  coups de griffes du violoncelle,  ainsi qu’à la virtuosité sensible d’un guitariste faisant à merveille flirter la chaleur du tango avec le flamenco miroitant.

De jolies notes d’attention et d’intention

Bref, voici de nouveau un disque très rare que nous propose l’association Ô Jazz que conduisent Jean-Louis Derenne et Bernard Cassat, une oeuvre accomplie,  un album tout en délicatesse, intimiste, empli d’élan et fruit d’une harmonieuse osmose , celle d’artistes discourant avec une précieuse comme élégante tendresse. Tous donnent sens à ce parfum qu’évoquent les phrases mises en exergue de cet enregistrement: “A Madrid, flâner sous le soleil autour du Palacio de  cristal est une aventure. Avec le jeu des transparences et des reflets en mouvement, l’image ne se fixe jamais. Le pas est entraîné par l’ivresse du renouvellement et renvoie le promeneur à son enfance et ses premiers manèges. A son tour, le lac se livre au jeu des miroirs. Les enfants courent. L’oreille saisit des bribes de phrase, d’appels, de chants et de cris dans toutes les langues, soli flottants au-dessus d’un bourdonnement lointain et chaud.” Jolies notes d’intention et d’attention.
 
Jean-Dominique Burtin.

Concert d’ouverture au voyage en phase avec une programmation qui cette année s’étalera sur cinq jours, en proposant chaque soir un concert à 18h sous le label “Jazz Migration“* suivi d’un double concert à 20 h où l’on pourra s’abreuver à satiété de la meilleure création du jazz contemporain aux sonorités afro-cubaines.

A suivre donc ce mardi soir à 20h deux pointures avec Vincent Peirani, le virtuose de l’accordéon avec son quintet magnétique, qui sera suivi du maître du oud tunisien en la personne de Dhafer Youssef et son “Sounds of Mirror”.

Vincent Peirani

Une ouverture à la hauteur de ce festival qui s’installe dans la continuité à Orléans en proposant autour des concerts une expo photos d’un des plus talentueux photographes du monde du jazz, Jean Pierre Leloir, les conférences “Saveur Jazz” qui chaque midi vous invitent à cultiver votre culture jazzistique tout en grignotant, et bien sûr le désormais traditionnel bal swing de clôture du samedi soir, sans oublier la jeune génération musicienne qui participera au Tremplin Jazz abitré comme il se doit par le jury désigné par O’Jazz…La semaine va être bien remplie !

GP

Toute la programmation de Jazz Or Jazz

*Concert proposé dans le cadre de Jazz Migration, dispositif d’accompagnement de jeunes musiciens de jazz porté par AJC, avec le soutien du Ministère de la Culture, de la fondation BNP Paribas, de la SACEM, de l’Adami, de la SPEDIDAM, du CNV, de la SCPP, de la SPPF, du FCM et de l’Institut Français. Ce dispositif a pour but de faciliter le repérage et l’émergence des artistes par la mise en place d’un parcours de professionnalisation.

Afficher les commentaires