Le cortège johannique, baromètre politique

Chaque année, qu’il pleuve ou qu’il vente, le cortège johannique pour les élus fait office à la fois de baromètre, de sondage in vivo, et comme en France il y a toujours une élection qui se profile, alors le défilé sert aussi de pré-campagne électorale. En 2019, miracle johannique, après une brève saucée lors du défilé militaire, le soleil a enfin montré le bout de son rayon. Ce qui ne gâchait rien.

En amont des allocutions, Serge Grouard et Jean-Pierre Sueur, les deux anciens maires, ont chauffé la salle en allant de concert saluer les invités assis devant la cathédrale. Un peu comme Jack Lang qui se croit toujours ministre de la Culture, Serge Grouard se croit toujours premier magistrat. D’ailleurs, il se voit même encore député puisqu’il s’est installé dans la tribune officielle près des parlementaires. Idéal les fêtes de Jeanne d’Arc, en un défilé de quelques heures, les élus se font voir de plusieurs milliers de personnes. Imaginez le nombre de jours qu’il leur faudrait, s’ils devaient aller tirer les sonnettes de ces habitants. Donc chacun salut de la main, sourire aux lèvres, Olivier Carré en essayant de s’extraire à chaque main serrée du pack des représentants des villes jumelles qui l’entouraient. Mais quelques dizaines de mètres derrière, Serge Grouard soignait sa popularité en allant échanger trois mots avec les uns et les autres. A croire qu’il serait candidat à quelque chose…

Rompu à l’exercice Jean-Pierre Sueur, d’un pas de sénateur, a recueilli un succès identique et a cornaqué avec Hugues Saury (DD), les deux députés de la majorité Caroline Janvier en progrès dans ses prestations TV et Stéphanie Rist, (LREM) toutes les deux encore un peu intimidées par toutes ces paires d’yeux, parfois interrogatives braqués sur elles, ont participé au cortège avec grâce et sourire.

Richard Ramos, (MoDem) présents dans la tribune, était exempté de défilé pour cause de béquilles, résultat d’une récente opération. Quant à Florent Montillot (UDI) , comparé par Magcentre à Jean-Pierre Sueur en matière de “placement photo”, rentré de sa prestation sur le plateau de CNEWS derrière son leader Jean-Christophe Lagarde, il confiait qu’en la matière, “l’élève dépasse parfois le maître”. Ce n’était pas l’avis du sénateur PS,: “l’original vaut mieux que la copie”. Au final, bouter ces élus emblématiques, marcheurs de toujours des fêtes, hors du cortège johannique, serait presque plus ardu, s’il fallait y songer, que bouter l’Anglais hors d’Orléans.

Ch.B

Afficher les commentaires