Le chef Marius Stieghorst cité par The Guardian à propos du 11 novembre

Tout n’est pas perdu dans les relations avec la Grande Bretagne puisque l”interview du chef de l’orchestre symphonique d’Orléans publié par Magcentre ce vendredi à propos du concert commémoratif intitulé Musique pour Craonne, est largement cité dans l’édition du Guardian de ce 10 novembre.

Visiblement, le propos de Marius Stieghorst, chef allemand travaillant aujourd’hui en France, concernant la commémoration du 11 novembre, a touché l’envoyé spécial du Guardian, le britannique Kim Willsher qui rapporte dans son article sur la visite d’Angela Merkel et d’Emmanuel Macron à Compiègne, un large extrait de la vidéo publiée par Magcentre.

Né en Allemagne, Marius Stieghorst, directeur artistique de l’Orchestre Symphonique d’Orléans, a composé un «hymne à la paix» qui sera présenté lors des commémorations de ce week-end.

La Grande Guerre était avant tout une guerre de sons, le sifflement des obus par exemple … beaucoup de soldats sont morts parce qu’ils n’écoutaient pas les sons”, a déclaré Marius Stieghorst dans une interview.

Il a décrit son émotion à l’écoute d’un enregistrement des minutes avant et après l’armistice. «Ce que nous avons est l’une des grandes perversités de la guerre. Nous entendons le son de la guerre «normale» deux minutes plus tôt. Tout le monde savait que la guerre finirait, mais vous entendez les échanges. Une minute avant, il y a quelque chose d’inimaginable; Tout le monde, Américains, Allemands, Anglais, Français ont commencé à tirer comme des fous contre l’ennemi. Nous entendons le plus grand chaos que vous puissiez imaginer. Je ne veux pas savoir combien de soldats sont morts à la dernière minute de la grande guerre, sachant que la paix serait rétablie dans une minute. C’était très émouvant pour moi. Nous avons fait une improvisation orchestrale à ce moment-là, pour illustrer cette perversité.

Kim Willsher The Guardian

Trump misses cemetery visit as Macron and Merkel vow unity

Emouvante partition d’histoire avec l’Orchestre d’Orléans

 

Afficher les commentaires