Stéphane Kochoyan rend un hommage intime à Michel Legrand

De passage et de retour ce  lundi à Orléans où il avait tenu à assister au concert de Fatoumata Diawara donné au Théâtre d’Orléans, Stéphane Kochoyan, directeur artistique de Jazz or Jazz, riche festival indoor qui se déroulera du 9 au 13 avril prochains au Théâtre d’Orléans, a tenu, ce lundi, au siège orléanais de Magcentre, lors d’une interview,  à rendre hommage à Michel Legrand, compositeur,  immense et effervescent doux jazzman , disparu dans la nuit de vendredi à samedi à l’âge de 86 ans .
 
Rappelons pour mémoire que Michel Legrand, émouvant auteur,  entre autres de la musique de “Un été 42” qui fit tourner pour l’éternité de tous ses élans tendres…  nos cœurs amoureux, était propriétaire d’une demeure à Vimory, dans le Loiret, prés de Montargis, et qu’il se produisit avec bonheur attendu le 8 juin dernier  dans le cadre du Festival de Sully et du Loiret au Théâtre de verdure du parc du Poutyl, à Olivet. 
Michel Legrand, et son grand chambardement de passion enthousiaste et fiévreusement talentueuse,  officia aussi aussi pour la musique du film  “Peau d’âne”  tourné au château de Chambord.
A présent, lors de cette rencontre,  Stéphane Kochoyan, très touché et faisant montre d’une pudeur ouverte et heureuse,  revient ici sur l’émotion qu’il a ressenti sur une rencontre  entre l’artiste et Chucho Valdes à Cuba. Une rencontre improbable qu’il renouvela. De celles qui nous laissent, comme la musique de Michel Legrand, des marques d’émotion indélébiles.
 
Jean-Dominique Burtin.
 

La vidéo:

 

Afficher les commentaires