À Orléans, une semaine chargée pour le climat

Le collectif “Il est encore temps Orléans” appelle pour la quatrième fois les citoyens à se mobiliser pour le climat. Le rendez-vous est donné ce samedi 16 mars (14 h 30), au lendemain de la “grève mondiale” des lycéens et étudiants. 

Après trois mobilisations, la marche pour le climat initiée par le collectif “Il est encore temps Orléans” revient ce samedi 16 mars dans la capitale régionale. Le mouvement, qui s’inscrit dans une démarche nationale, est né après la démission de Nicolas Hulot de son poste de ministre de la Transition écologique et solidaire le 28 août 2018. Une première action avait alors eu lieu le 8 septembre. À Orléans, elle avait attiré plus d’un millier de personnes. L’engouement sera-t-il aussi fort ce samedi ? “Difficile à dire, mais je pense qu’il y aura au moins 500 personnes, prévoit Vincent Lombard, membre du collectif. Nous serons au lendemain de la clôture du Grand débat et de la mobilisation des lycéens (lire ci-dessous) donc le contexte nous sera favorable.” 

“Le défi du siècle”

Le rendez-vous est donné à 14 h 30, devant Orléans Métropole. Ce point de départ n’est pas anodin puisque le collectif, souhaite interpeller les élus en leur remettant un cahier de doléances. “Elles auront bien sûr un lien avec les compétences métropolitaines. Nous exigeons des politiques ambitieuses face à l’urgence climatique. C’est le défi du siècle. Nous ne voulons plus être confrontés à de beaux discours, mais faire naître un nouvel espoir.” Parmi ces doléances figurent, entre autres, la gratuité des transports, la rénovation thermique et une plus large place accordée au vélo. 

Samedi, le mot d’ordre sera “alerte au printemps silencieux”, en référence au livre de Rachel Carson publié en 1962. Dans cet ouvrage, la biologiste et écologiste américaine dénonce les méfaits de l’utilisation des pesticides. “À travers ce slogan, nous voulons sensibiliser sur l’érosion de la biodiversité, souligne Vincent Lombard. La disparition des oiseaux et des insectes s’est accélérée ces dernières années.”

Après la remise du cahier de doléances aux élus d’Orléans Métropole, les organisateurs de la marche pour le climat envisagent de traverser le centre-ville en passant notamment par le boulevard Alexandre-Martin, la place Halmagrand, la mairie et la rue Jeanne d’Arc. La déambulation du cortège se terminera sur la place Charles de Gaulle.

 

Le mouvement “Fridays for future” gagne les jeunes orléanais

Depuis la COP 24 à Katowice (Pologne) et plus particulièrement l’appel à mobilisation pour le climat de la jeune militante suédoise Greta Thunberg, les jeunes du monde entier organisent des grèves et des manifestations dans le but de faire changer les choses. Un mouvement appelé « Fridays for Future » a été initié, avec pour objectif de rassembler la jeunesse autour de cet enjeu majeur. La première manifestation de grande ampleur en France s’est tenue le vendredi 15 février. Une nouvelle mobilisation est attendue ce vendredi 15 mars dans toute la France et notamment à Orléans.

Un grand nombre de lycéens, d’étudiants et de jeunes travailleurs s’étaient rassemblés le 15 février dernier dans la capitale afin d’exprimer leur colère envers les politiques et leur manque d’investissement dans le problème climatique actuel. Cette semaine, un nouveau rassemblement a été initié par Greta Thunberg et la mobilisation gagne peu à peu la province. Et notamment Orléans. Ce vendredi, des lycéens, issus de huit établissements* et  tous engagés dans l’association Youth For Climate ont uni leur force afin d’organiser un événement pour ceux qui souhaitent agir. La manifestation s’élancera de la place Charles de Gaulle à partir de 10 heures. Les participants auront l’opportunité de débattre et de faire des propositions qui seront synthétisées et adressées à divers instances telles que le Conseil régional, le Département, l’Éducation nationale ainsi qu’à tout les établissements scolaires du Loiret. A partir de 14 heures, les lycéens se déplaceront en direction du parc Pasteur pour une marche climatique pacifique. L’intégralité de la manifestation a été déclarée en préfecture et sera ouverte à tous.

Dans ce contexte, le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a pris la décision d’impulser une dynamique de discussion avec les jeunes en organisant dans tous les lycées de l’hexagone un débat climatique, en parallèle des manifestations ce vendredi.

*  Pothier, Sainte-Croix Saint-Euverte, Jean Zay, Benjamin Franklin, Charles Peguy, Voltaire, Jacques Monod et Maréchal Leclerc

ZF

Zoé Falliero et Yohann Desplat

 

Afficher les commentaires