YellowKorner: la malédiction des galeries orléanaises

Le tribunal de commerce d’Orléans a donc décidé de prononcer ce mercredi la liquidation judiciaire de la Galerie YellowKorner sise au 23 rue de la République à Orléans, et qui a donc fermé ses portes définitivement.

yellow corner

Aussi ne comptez  plus sur cette galerie d’art photographique pour vos cadeaux de Noël, ce lieu magique créé en 2013 par Yannick Ferretti, après la fermeture de sa boutique de disques Harmonia Mundi, n’aura finalement pas trouvé sa clientèle sur l’agglo  orléanaise.

Cette triste fin est d’autant plus regrettable qu’il existe pas moins de 75 galeries YellowKorner de par le monde et que l’un des fondateurs de ce concept de galerie consacrée à la belle photo n’est autre qu’un orléanais. Joint par téléphone, Yannick Ferretti ne cachait pas son amertume devant un tel échec qui, malheureusement, illustre plus largement les difficultés que rencontre le commerce culturel orléanais. Constater en quelques mois à Orléans, la fermeture d’une librairie de l’importance de Passion Culture, suivie de celle de la Galerie du Lion, elle même précédée de celle de la galerie Gil Bastide (dont l’éventuel repreneur avait finalement décidé d’ouvrir une galerie à Tours) et de la Galerie Quai 56, sans oublier la fermeture des cinémas Place d’Arc, ces fermetures à répétition marquent sans aucun doute la crise profonde de  l’activité commerciale et culturelle du centre ville d’Orléans, crise que le commerce sur l’internet n’explique certainement que très incomplètement. (voir le quartier des arts de Tours)

Faire du street art sur le mur aveugle d’un cinéma en ville n’apportera sans doute pas grande solution au problème, reste le projet de centre artistique de la vinaigrerie Dessaux, restaurée si tout va bien pour 2017, dont on peut espérer qu’il redynamise, s’il s’en donne les moyens et l’ambition, un commerce culturel et artistique orléanais en voie de lente et inéluctable disparition, ce qui fait, avouons le, un peu tache sur les prétentions d’une métropole !

GP

PS Ajoutons à cette liste déjà longue, la fermeture du restaurant du Théâtre dont on désespère à chaque spectacle, la réouverture…

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. je regrette beaucoup la fermeture de la Galerie ” yellow corner” où j’avais retrouvé le talent et l’ accueil chaleureux du disquaire de la rue Jeanne d’Arc : Yannick Feretti
    je passais souvent par attirance pour ces superbes photos d’Art , j’ y ai fait l’ achat pour offrir, de la photo de Tati et le petit garçon sur le porte bagage du velo : sublime ! le fana de Tati fut ravi ! bcp d’autres me faisaient envie et je me suis offert une inedite de la Bardot de ma jeunesse …… merci et dommage du manque d’interêt du monde actuel qui prefère portables , tablettes et tutti quanti!!!!

  2. Article très brouillon qui compare des choses très différentes, entre arts visuels / galeries commerciales, associatives, projet municipal à vocation culturelle, autres secteurs (librairie, cinéma, restauration)… On peut déplorer la fermeture d’une galerie d’art commerciale (qui n’est pas une surprise tant cette activité a peu de débouchés en dehors de Paris et de grandes villes), mais l’analyse est quant à elle indigente. En quoi le projet de la Vinaigrerie, qui s’apparente aujourd’hui à une forme de service public culturel (ateliers, lieu d’expo, etc.), viendrait “redynamiser une activité commerciale culturelle et artistique” ?!!

    • Très curieux de nous expliquer qu’Orléans n’est pas une grande ville… quant à la dynamique commerciale induite par l’initiative culturelle publique, regardez autour de Beaubourg et nous reparlerons d’analyse indigente !

  3. Bonjour, C’est bien triste de voir ces fermetures d’établissements. Mais peut être serait il bien de mettre en avant ceux qui sont présents, qui s’ouvrent etc… De faire un point sur les structures en place, il y a une multitudes de petites structures qui existent comme à Olivet, à Meung sur loire, à Beaugency et tant d’autres. Les institutions ne les soutiennent pas ou peu car cela poserait des problèmes vis à vis des autres commerces. Mais n’hésitez pas à relayer leurs initiatives avant de les voir disparaitre.

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail