Les Vinaigreries Dessaux (Orléans): la maquette des artistes

Le collectif d’artistes Couleur Vinaigre milite depuis des années pour la réhabilitation des Vinaigreries Dessaux en un lieu dédié aux arts plastiques à Orléans. Olivier Carré, maire d’Orléans, qui a fait de la culture une priorité de son mandat, a entendu la demande des artistes en les chargeant, en juillet dernier, de concrétiser un projet de restauration avec comme prescription “d’être libres et ambitieux” dans leur proposition.

.
Le collectif d’artistes en charge du projet, s’appuyant sur une définition globale de l’usage de ce qui doit devenir un lieu phare de la création en arts plastiques à Orléans, a établi un projet d’aménagement détaillé des vastes plateaux qu’offre le bâtiment. Et pour mieux illustrer le propos du collectif, Daniel Caspar qui s’active depuis l’origine pour ce projet, a réalisé une maquette de l’ensemble architectural. A défaut d’enrichir un jour les collections du FRAC, cette maquette permet de visualiser les différents espaces qui structureront le futur Centre de Création Visuelle d’Orléans, nom proposé pour les Vinaigreries.

Extraits des propositions d’aménagement du collectif d’artistes

1/ Des ateliers au fonctionnement différent
a/ 5 ateliers de format moyen (50 m²) disponibles et à durée déterminée pour des artistes qui ne disposent pas d’espace suffisant
b/ 5 ateliers de format moyen (60 m²): terre, gravure, peinture, volume (carton, bois , métal, récupérations diverses, où l’on pourra travailler à plusieurs et pouvant recevoir un public en stage de formation.
c/ 10 cellules de petit format avec lavabo, lit de camp pour des passagers porteurs de projets courts.
d/ 2 grands ateliers pour des créations collectives (300 m²) peinture, volume
e/ 3 cellules pour les montages informatiques, photo, cinéma
f/ 1 plateau d’enregistrement
Position des ateliers a,b,c, au deuxième plateau du bâtiment industriel, à étudier: la possibilité de construire un étagement supplémentaire léger dans la hauteur de l’étage (6 m), d au 1er plateau, e et f aux sous-sols (“caves gothiques”)

2/ des espaces pour des expositions
a/ la Halle Eiffel pour les expositions individuelles d’artistes ayant travaillé en résidence, d’artistes choisis sur dossier par le collectif d’artistes fondateurs élargi.
b/ D’autres lieux pourront être utilisés pour ce type d’exposition , proposés aussi à des groupes: Saint Pierre le Puellier, les Médiathèques, les halls de bâtiments et jardins publics (bord de Loire, Campo Santo)
c/ un grand espace (500 m²) est réservé au niveau du premier plateau aux expositions événements organisées par le collectif des artistes fondateurs. C’est dans ce cadre que des artistes de visibilité nationale ou internationale pourront être invités.

3/ L’ouverture au public
Les espaces Jardin-Forum au pied du mur ancien (enceinte de la ville), le jardin intérieur, la Halle Eiffel, la boutique des livres et des œuvres d’art multiples (photos, gravures), la cafétéria. La salle Eiffel contigüe servira parfois de salle de conférence. Les sous-sols gothiques et les ateliers b.

[…]

Des arbitrages,  en concertation avec les services de la ville, doivent encore intervenir dans les prochains jours pour affiner ce projet qui semble répondre à l’ambition voulue par le maire d’Orléans. Et les travaux de réhabilitation de cette friche industrielle, au cœur du centre ancien d’Orléans, devront démarrer ensuite rapidement, puisque la Biennale d’Architecture, organisée par le FRAC à partir de septembre prochain, souhaite investir une partie de ce futur lieu emblématique d’Orléans.

Gérard Poitou

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Et pourquoi pas une toiture spécifique ouverte au public avec terrasse : “Café culture” avec vue sur les toits d’Orléans ? La vinaigrerie offre encore mille possibilité 🙂

  2. Et quoi pour le stationnement et les livraisons ? Le problème ressemble à celui du FRAC et du site des turbulences.
    Est-ce que les artistes fondateurs vont financer les travaux, pour revendiquer ainsi le contrôle de l’utilisation des lieux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail