Elections legislatives - Les resultats en temps reel

Législatives : 428 candidats investis par la République en marche

Ils seront au moins 428 les 11 et 18 juin prochains à porter le projet de La République en marche (LRM). Au cours d’une conférence de presse jeudi 11 mai, le mouvement fondé par le nouveau Président de la République a officialisé une première liste de candidats aux élections législatives investis par ses soins. 

Stéphanie Rist, probable candidate d’En Marche sur la 1ère circonscription du Loiret et Emmanuel Constantin (à droite).

Ces investitures – 20 en Région Centre-Val-de-Loire –, ont été accordées après l’examen de 19.000 dossiers et la réalisation de 1.700 entretiens téléphoniques ou physiques. Toutes ont été soumises à cinq critères : « Le renouvellement, la parité réelle, la probité, le pluralisme politique et la cohérence », a précisé le secrétaire général du mouvement, Richard Ferrand.

Parité respectéé

Certaines de ces investitures on été soumises à la décision d’Emmanuel Macron. « La commission composée de 9 membres et le conseil d’administration ont saisi le président de quelques cas qui revêtaient un aspect particulier », a  précisé le numéro deux du mouvement.

Pas de candidat face à Manuel Valls

Manuel Valls.

Interrogé sur la  candidature de Manuel  Valls qui avait demandé l’étiquette de La République en marche pour ces législatives, Richard Ferrand a répondu, « elle ne correspond pas à nos critères de renouvellement. Aucun candidat ne peut être investi s’il a déjà fait trois mandats de parlementaires (c’est le cas de Manuel Valls). À ce stade, nous ne lui opposons pas de candidat. Au moment où nous voulons  rassembler  largement, nous ne voulons pas humilier, rejeter, être dans une vindicte ».

149 circonscriptions encore à pourvoir 

Richard Ferrand

428 investitures ont été annoncées alors que le nombre de circonscriptions est de 577. « Nous continuons à approfondir un certain nombre d’échanges et de travaux », a précisé M. Ferrand, évoquant notamment le cas des départements et territoires d’Outre-mer. “Nous souhaitons que d’ici mercredi (date limite des dépôts de candidatures, le 19 mai, Ndlr) puisse être maintenu vivant un espace permettant à la recomposition du paysage politique français de se poursuivre encore », a-t-il ajouté avant de souligner, « un certain nombre de candidats Les Républicains ont déclaré vouloir aider le nouveau président de la République et participer à la dynamique  de rassemblement » . Il a laissé entendre que sa formation pourrait ne pas leur opposer de candidat ou une investiture sous étiquette. Des personnalités de droite posent en effet en préalable à leur collaboration avec le mouvement d’Emmanuel Macron à la recherche d’une majorité le choix d’un Premier ministre de droite. Or cette nomination ne peut avoir lieu avant la passation de pouvoir prévue ce dimanche.

24 députés socialistes sortants, et le Modem

Dans la liste constituée, ont seuls été investis  24 députés sortants, tous socialistes, alors que, selon Richard Ferrand, de nombreux députés de ce parti ont présenté une demande d’investure qui n’a pas été retenue.

À la suite de l’accord passé avec le Modem, 80 à 90 circonscriptions ont  été réservées à cet allié dont 35 gagnables.

Deux proches de Macron en région

Philippe Chalumeau. Médecin, ex-militant PS de terrain, « mitterrandien dans l’âme», Philippe Chalumeau, 53 ans, a organisé la campagne de Macron en Touraine et le meeting de Châtellerault, après avoir mené la bataille des Régionales pour le PS fin 2015. Adhérent d’EM dès le discours d’Amiens, le 6 avril 2016, ce médecin généraliste, coordonnateur de l’hospitalisation à domicile, qui prend encore son tour de garde au 15, espère rééditer les 27% du premier tour de la présidentielle sur la 1ère circonscription d’Indre-et-Loire.

David Simonnet.

David Simonnet: 5e circonscription du Loiret. Le PDG du groupe Axyntis, l’un des gros acteurs indépendants des métiers de la chimie fine en France. Sa société emploie 460 salariés et possède sept usines dont Orgapharm à Pithiviers, où il est candidat. En 2013, son groupe a repris Calaire Chimie à Calais. Diplômé de l’Essec (MBA) et de Paris Dauphine, ce chef d’entreprise est également l’auteur de plusieurs publications, dont les 100 mots de l’entreprise paru l’an dernier aux PUF, et chargé de cours à l’université de Paris 1 Panthéon Sorbonne

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail