Guillaume Peltier, vice-président de LR à Paris et… “vice-président” de région à Orléans!

Comme annoncé Guillaume Peltier vient d’être nommé vice-président de LR, numéro 3 du parti de Laurent Wauquiez. “Je représente la droite populaire et rurale”, a commenté jeudi à Orléans le patron de l’opposition au conseil régional. Virginie Calmels, la “Bordelaise”, incarnant elle, les métropoles et “la droite libérale” comme première vice-présidente.

Gillaume Peltier, (LR) deux fois vice-président…

En fait, le député du Loir-et-Cher cumule une autre “vice-présidence”, virtuelle celle-ci, mais qu’il revendique de facto: celle de bras droit de François Bonneau (PS), le président de région. Jeudi, Guillaume Peltier en préambule à la session budgétaire de la semaine prochaine a tiré un bilan de ses deux ans de mandat. “Les grandes décisions prises par l’exécutif sont l’émanation de propositions venues du groupe d’opposition. Ils sont 20, soudés, paritaires, travailleurs, qui portent l’intérêt général”, a t-il dit de ses troupes.

Les mesures “soufflées” à François Bonneau

Le forum de l’emploi, c’eset demain au zénith.

Et Guillaume Peltier de dégainer, coupures de presse à l’appui, une dizaine d’exemples de mesures “soufflées” à François Bonneau et à sa majorité. A entendre Guillaume Peltier, cette droite régionale, LR-UDI, qui ne cède pas aux postures parisiennes, serait une droite “constructive”, si ce terme n’avait une autre connotation à Paris! De fait, lorsque l’on évoque devant un Florent Montillot, président de l’UDI Loiret, le refus de Jean-Christophe Lagarde de “travailler avec Laurent Wauquiez”, la réponse est évasive, “on verra dans quelques années”. Autrement dit lorsqu’il faudra retourner aux urnes. En tous cas en région,  la droite LR-UDI a certes raté la présidence de région mais, comme annoncé, cela ne l’empêche pas de “bosser”.

Des marqueurs de droite

Le Forum des entreprises à Ecoparc (Neung-sur-Beuvron, Loir-et-Cher) en avril 2016.

Alors, quelles sont ces mesures initiées par la droite et reprise par l’Assemblée régionale? Le patriotisme économique qui était il est vrai un des “marqueurs” de la droite lors de la campagne de 2015. Aujourd’hui une charte engage les entreprises (en particulier dans le BTP) qui touchent des subsides de la région à ne pas avoir recours à des travailleurs détachés. Toujours en matière économique l’UDC revendique la “création d’une  agence de développement régionale“, devenue Dev’up qui regroupe le anciennes agences départementales.

Dans le domaine de l’emploi le chef de l’opposition revendique aussi un amendement qu’il baptise “Vagner-Peltier”, Alex Vagner du nom du créateur de “2000 emplois, 2000 sourires”, associé à son forum des entreprises de Neung-sur-Beuvron, des forums qui ont essaimé sur le territoire régional comme à La Ferté Saint-Aubin avec le Forum des portes de Sologne et dans le Cher.

Autre suggestion de l’opposition reprise par l’exécutif, Noël au château et puis toujours au registre touristique, l’opération que Guillaume Peltier revendique haut et fort, “les 500 ans de la Renaissance”. “Nous avions proposé un Comité, il a été repris à la virgule près à partir de nos propositions”, dans le projet de budget qui sera présenté jeudi prochain. Il cite encore l’usine de valorisation du gibier, un projet typiquement solognot, la simplification dans les contrats de pays dont le plafond est descendu de 20 000 à 2 000 habitants, les “ambassadeurs” de l’apprentissage…

En même temps dans l’opposition et en même temps…

Claude Greff, l’ancienne député d’Indre-et-Loire traduit ironique, “on peut être en même temps dans l’opposition et en même temps faire des propositions”. Comment François  Bonneau doit-il le prendre? Un compliment vis-à-vis d’un patron de région,  tout sauf sectaire, qui enrichit sa collectivité des bonnes idées de son opposition? Ou une charge vis-à-vis de sa majorité à court d’idées neuves? Ou encore une dérive droitière de la majorité de gauche?

Guillaume Peltier et Laurent Wauquiez durant la campagne LR.

Le groupe d’opposition est la première force de proposition”, martèle Guillaume Peltier qui n’a pas de mots assez durs en revanche pour parler de Macron et des siens, qu’il accuse de “faire croire”, sans jamais “faire”. Alors début “d’alliance objective” entre deux partis LR et le PS, que Macron a fait exploser ou message d’élus qui en ont marre d’être accusés de ne pas se soucier du bien commun? Ou encore effet  consensus de Noël? 

Pour l’instant Guillaume Peltier n’est pas allé jusqu’à proposer une exposition de santons dans le hall du conseil régional! Pas sûr d’ailleurs que cette suggestion-là serait reprise par François Bonneau…

Ch.B

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Une sacré contorsion pour quelqu’un qui a changé 4 fois de parti et qui prétend garder des convictions.

    Gare à la scoliose électorale et à l’hernie morale, certains avant lui s’en sont brûlé les ailes.

  2. Exact, d’ailleurs dans l’autre parti, La République En Marche, ils ont recruté une centaine de kiné !

  3. Et si GP rejoignait le PS et FB en Région, tout en conservant sa casquette “droitière” et même plus à Paris et sur le plan national? Une façon comme une autre de se valoriser à la fois en province et en France. Mais, il faudra qu’il achète deux costumes…pour une double vie.

  4. En étant président de la seule Région de gauche à faire voter une clause Molière c’est François Bonneau qui à rejoint la droite et non le contraire !!!

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail